Cinéma : La ch’tite famille, un joli ch’ti voyage dans le passé


Et de six ! Avec La ch’tite famille, Dany Boon revient dans les salles obscures. Devant et derrière la caméra, il signe un bon film et une belle performance d’acteur. Actuellement au cinéma.

Valentin D. et Constance Brandt, un couple d’architectes designers en vogue, préparent le vernissage de leur rétrospective au Palais de Tokyo. Mais ce que personne ne sait, c’est que pour s’intégrer au monde du design et du luxe parisien, Valentin a menti sur ses origines prolétaires et ch’tis. Alors, quand sa mère, son frère et sa belle-sœur débarquent par surprise le jour du vernissage, la rencontre des deux mondes est fracassante. D’autant plus que Valentin, suite à un accident, va perdre la mémoire et se retrouver 20 ans en arrière, plus ch’ti que jamais !

Le résumé est éloquent : Valentin nie ses origines, jusqu’à son propre nom de famille. Il a rayé son passé afin d’écrire son présent. Il a gommé le gouffre qui séparait son Nord natal et sa nouvelle vie au cœur de Paris. Avec son sixième long métrage, Dany Boon utilise la comédie pour évoquer ses racines. Il pousse les clichés dans leur retranchement et dresse un portrait acide de la bourgeoisie parisienne. Le milieu artistique en prend également pour son grade. Le vrai, le naturel de la société rurale s’opposent aux faux semblants parisiens. Si bien que Valentin a copié ses congénères : il a construit sa notoriété sur un mensonge et se plie aux codes sociétaux de la capitale. Briller plus, étaler sa science, dédaigner les autres sont ses objectifs. Si vous ne comprenez pas l’art, c’est que vous n’y connaissez rien. Sans oublier le “confort du rien”. À quel prix ? Au nom de la réussite, à la fois sociale, professionnelle et familiale, le personnage central a renié les siens. Comme ses créations, Valentin est devenu un être bancal, en équilibre entre deux vérités. Il a parfaitement adhéré à la loi d’être et paraître.

Jusqu’au jour où il oublie tout. Dans la seconde partie du long métrage, le cinéaste Ch’ti défend ses origines et tacle sans vergogne cet univers bobo parisien. Il pointe du doigt le jugement perpétuel, le rabaissement constant présent à Paris à l’encontre de ceux qui n’en possèdent pas les règles. Lors de cette prise de conscience, le monde de Valentin s’écroule. L’attaque qu’il subit ne vient pas de la famille qu’il cache, mais de son nouveau monde. La trahison de trop. Après s’être perdu dans les méandres des apparences, Valentin renoue avec ses racines, avec le vrai. Riche par son compte bancaire, il devient riche de sa famille, de sa femme, qui, par amour, accepte de défendre l’homme qu’elle aime plutôt que son père. Le talent de Dany Boon réside en ce discours : parvenir à faire rire avec un sujet pas si facile à traiter sans tomber dans le ridicule. Son humour est bien dosé. Et même si beaucoup de passages sont en ch’ti, la compréhension est facile.

Devant la caméra, Dany Boon donne vie à un personnage complexe, Laurence Arné excelle en femme du monde, François Berléand est parfait en papa poule et homme d’affaires peu vertueux, et Line Renaud brille du début à la fin. Valérie Bonneton et Guy Lecluyse font des étincelles en couple à la tête d’une entreprise bio un peu particulière. Quant à Pierre Richard, fidèle à lui-même, il prend la vie comme une cour de récré. Une belle brochette d’acteurs pour un film entre rires et émotions.

Une réalisation subtile, un scénario inspiré, La ch’tite famille est à la fois drôle et touchant. De quoi passé un moment sympathique en famille ou entre amis. Et vous faire réfléchir : d’où l’ont vient ?

La ch’tite famille, un film de Dany Boon • Avec Dany Boon, Line Renaud, Laurence Arné, Valérie Bonneton, Guy Lecluyse, François Berléand, Pierre Richard, Juliane Lepoureau… • 1h46 • Sortie le 28 février 2018.

La ch'tite famille

9.4

Réalisation

9.5/10

Scénario

9.0/10

Dialogues

9.0/10

Interprétation

10.0/10

Pros

  • De bons acteurs
  • Une réalisation réussie
  • Un sujet subtilement traité
  • Des rires et des émotions

Cons

  • Quelques lenteurs

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *