Cinéma : Paddington 2, un adorable conte pour petits et grands


Paddington, le célèbre ourson attachant, revient pour de nouvelles aventures ! Trois ans après le premier opus, Paul King signe Paddington 2, une comédie familiale. Actuellement au cinéma.

L’anniversaire de Tante Lucie approche, et Paddington essaie de trouver le cadeau idéal. Alors qu’il a déniché le présent parfait -un livre pop up sur Londres-, un voleur sans scrupule lui arrache son rêve sous les yeux. Accusé à tort, Paddington est incarcéré, et les Brown multiplient les actions afin de récupérer le précieux livre.

Si le rêve est partiellement présent tout au long du film, Paddington 2 évoque de nombreuses idées sociétales. Une surprise dans ce film pour enfants. Des valeurs essentielles sont partagées, à savoir le travail, la famille, le respect, la tolérance, l’effort, l’honnêteté, le partage et l’entraide. Cela laisse croire que le monde actuel n’est pas totalement vicié… L’ensemble est servi avec une bonne dose d’humour, qui repose principalement sur ce qui n’existe pas. La maladresse de Paddington avec ses pattes dès qu’il entreprend une activité que les ours ne pratiquent pas dans la nature entraîne des éclats de rire de la part des têtes blondes présentes dans la salle. Ces derniers n’ont peut-être pas saisi toutes les nuances du long métrage : les ficelles sont grosses, les aventures rocambolesques (un ours qui parle, marche sur deux pattes, travaille, a une famille humaine), mais le scénario est bon. L’ourson est une sorte de gentil héros qui parvient à  se sortir d’une situation dramatique, là où la majeure partie de la population aurait échoué. En effet, les rôles sont inversés : dans la nature, l’ours est perçu comme une menace. Or, ici, la violence gratuite provient des êtres humains. Les apparences sont bien trompeuses…

De leur côté, les acteurs surjouent un peu trop. Finalement, le personnage le plus réussi est Paddington. Un comble, sachant qu’il n’est qu’un ensemble d’effets spéciaux. Des effets spéciaux réussis, d’ailleurs. Les images animées ont été admirablement incrustées au sein des prises de vues réelles. Une technique maîtrisée. Cette prouesse fait de Paddington 2 un film hybride, où l’usage de l’animation permet de donner vie à un ourson parlant. Le résultat est bluffant. Cerise sur le gâteau, les références à Broadway, par l’intermédiaire du Phoenix Buchanan (Hugh Grant), un artiste raté. L’apothéose étant la scène de comédie musicale au cours des dernières minutes du long métrage. Phoenix a échoué ? Il devient la coqueluche de sa dernière “maison”. Une séquence haute en couleurs, lumineuse, dignes des grands shows new-yorkais.

Un peu de tendresse de ce monde de brutes ! Paddington 2 dépayse, fait rêver les petits comme les grands avec ses aventures qui finissent toujours bien. Le tout est accompagné d’une bonne marmelade à l’orange. Un régal à déguster en famille !

• Paddington 2, un film de Paul King, d’après les personnages des romans de Michael Bond • Avec Ben Whishaw (Paddington’s voice), Hugh Bonneville, Sally Hawkins, Brendan Gleeson, Julie Walters, Jim Broadbent, Peter Capaldi, Hugh Grant… • 1h43 • Sortie le 10 novembre 2017 (Grande-Bretagne). Sortie française le 6 décembre 2017.

Paddington 2

0.00
7.8

Réalisation

9.5/10

Scénario

7.0/10

Dialogues

8.0/10

Interprétation

6.5/10

Pros

  • Des effets spéciaux réussis
  • Un excellent Paddington animé
  • Une belle visite de Londres

Cons

  • Un scénario sans surprise
  • Un jeu d'acteurs exagéré

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *