Lu et pas approuvé : Belle-Île ne répond pas – Simone Ansquer


Avis

Le résumé était attrayant, donnait envie de lire le roman. Et puis, le livre fut ouvert, entraînant une forte déception. La lecture est, certes, dense, mais dès le début, elle est lourde. Le lecteur peine à comprendre où l’auteur veut le mener. La mise en place de l’histoire est lente, les personnages sont mal introduits. Qui est qui ? Afin d’avoir une réponse, le public devra patienter jusqu’au chapitre 10. Une éternité. Cette situation est problématique pour entrer dans le roman, dans l’enquête, comme si l’ouvrage n’était qu’un simple brouillon avant une version finale qui n’arrivera jamais. Les informations autour de l’enquête tombent d’un chapeau, tel un claquement de doigts, particulièrement au cours des derniers chapitres. Cela donne l’impression que l’auteur souhaite ajouter, coûte que coûte, des lignes supplémentaires à son manuscrit. Le méli mélo ilien est bien trop alambiqué pour être suivi correctement. De plus, le vocabulaire marin n’est pas expliqué, et un novice se perdrait dans les méandres de ce jargon.

Le roman manque de clarté, de précisions. L’auteur digresse sans cesse et ne revient jamais à son propos initial. Simone Ansquer semble vouloir nous attirer, fait monter la tension, allant même jusqu’à proposer des mini cliffhangers à chaque de chapitre, créant une attente. Et… rien. Ce même schéma est constant. De quoi se lasser… Puis, où sont les enquêteurs judiciaires ? Comme si quelques personnes pouvaient avoir plus de moyens que la gendarmerie et la police afin de résoudre un meurtre. Arrêtez de prendre les lecteurs pour des imbéciles ! Quant au jeu d’Argy, au centre de l’intrigue, il est si pathétique et complexe qu’il agace au point d’inciter le lecteur à fermer son livre rapidement. Si par hasard ce dernier parvient à livre l’ouvrage jusqu’à la dernière phrase, il sera déçu par le dénouement, autant tiré par les cheveux que l’enquête. Seul le traitement des addictions aux jeux est bien fait. Pas suffisant pour sauver le roman du naufrage…

Achever une critique littéraire de cette manière est rare, mais soyons honnêtes : ce roman est à fuir…

Résumé

Sa dernière volonté : être enterré avec son smartphone. Le lien secret qui unissait James à son portable était trop fort pour tomber dans l’oubli. Le dernier message enregistré désigne son assassin.

Les amis de James vont mener l’enquête avant qu’un autre meurtre ne plonge Belle-Île dans le chaos. Qui sera la prochaine victime ? Mathias, Hugo ou Vincent ? Est-ce que Argy, une jeune belliloise à l’esprit tourmenté, sera capable de déjouer le complot qui se trame ? Elle a moins de vingt-quatre heures pour agir et entraîner Mathias de la citadelle à la plage de Donnant.

L’auteur

Née à La Rochelle en 1960 où elle a grandi, Simone Ansquer vit aujourd’hui sur la presqu’île de Quiberon et y cultive ses passions pour les sports nautiques, les voyages, l’histoire et la peinture. Dans ce septième roman publié en avril 2018 aux éditions Alain Bargain, l’auteur signe un polar diaboliquement connecté avec son temps.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *