Cinéma : Le cercle littéraire de Guernesey, une poésie cinématographique 1


Et de 20, pour Mike Newell ! Le réalisateur de Quatre mariages et un enterrement signe The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society, l’adaptation du roman éponyme sorti en 2008. Du roman épistolaire au long métrage, il n’y a qu’un pas, franchi avec brio avec le cinéaste, le tout accompagné d’une distribution remarquable. Actuellement au cinéma.

Londres, 1946. Juliet Ashton, une jeune écrivaine en manque d’inspiration, reçoit une lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey créé durant l’Occupation. Curieuse d’en savoir plus, Juliet décide de se rendre sur l’île et rencontre alors les excentriques membres du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates dont Dawsey, le charmant et intrigant fermier à l’origine de la lettre. Leurs confidences, son attachement à l’île et à ses habitants ou encore son affection pour Dawsey changeront à jamais le cours de sa vie.

Adaptation réussie du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary-Anne Shaffer et Annie Burrows, The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society est un film poétique et romantique. Malgré le contexte (la fin de la Seconde guerre mondiale), la violence est absente. Très peu d’éléments, d’ailleurs, indique cette période trouble, à part les dates mentionnées au début du film. Deux espaces temps se croisent, perturbant légèrement la compréhension. Le passage d’une époque à une autre est un peu flou, d’autant que la majorité des personnages sont présents en 1941 et en 1946, et que le lieu est inchangé (l’île de Guernesey, en Grande-Bretagne). Hormis ces repères temporels absents, l’œuvre est fidèle au roman. Le réalisateur est parvenu à transposer un ensemble de lettre en actions continues, sans utiliser pour autant de voix off, sauf au début de la correspondance. Un confort pour le spectateur, qui plonge dans le nouveau quotidien de Juliet et Dawsey, entre regards qui en disent long et secrets bien gardés.

Les personnages de Mary-Anne Shaffer et Annie Burrows prennent vie sous les traits d’acteurs excellents, en particulier Lily James, parfaite en Juliet Ashton – elle lui donne sa candeur et son énergie -, et Michiel Huisman, touchant dans la peau de Dawsey. Ils apprennent à se connaître, et ce malgré des amis pas toujours très sympathiques. Car ces Amateurs de littérature et de tartes aux épluchures de patates ne laissent pas n’importe qui intégrer leur Cercle si spécial, où le lourd passé doit rester sous clé, tout comme l’existence de leurs réunions du vendredi soir. L’épatante distribution évolue au cœur d’une mise en scène lumineuse, permise par une photographie irréprochable. Ces belles images contrastent avec la période sombre de l’après-guerre. The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society est un film positif, solaire, au regard de ce monde en reconstruction. Dommage que ces superbes prises de vues soient gâchées par quelques effets spéciaux ratés, notamment lorsque les enfants de l’île sont évacués vers l’Angleterre : le navire au large ressemble à une planche cartonnée sur laquelle est dessiné un bateau, le tout vaguement incrusté sur les flots filmés en amont… Un détail, tant l’ensemble est cohérent et beau.

The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society est un beau roman, une belle histoire, un magnifique long métrage interprété par de brillants acteurs. À voir, afin de suivre la naissance d’une jolie romance entre deux personnes qui n’auraient jamais dû se rencontrer.

• The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Sciety, un film de Mike Newell, d’après Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, de Mary-Anne Shaffer et Annie Burrows • Avec Lily James, Michiel Huisman, Glen Powel, Jessica Brown Findlay, Katherine Parkinson, Matthew Goode, Tom Courtenay, Penelope Wilton… • 2h03 • Sortie le 13 juin 2018.

The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society

9.8

Réalisation

9.0/10

Scénario

10.0/10

Dialogues

10.0/10

Interprétation

10.0/10

Pros

  • Une esthétique sublime
  • Des acteurs brillants
  • Une adaptation réussie
  • Une histoire universelle

Cons

  • Quelques effets spéciaux ratés

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Cinéma : Le cercle littéraire de Guernesey, une poésie cinématographique