Être heureux 1


Pour être heureux, il faut avoir des rêves. Ils mettent un peu de lumière sur cette Terre majoritairement noire, en raison des conflits civils, des attentats, des attaques par armes à feu, et de tous ces événements dramatiques devenus quotidiens. Tant de morts innocentes pour rien… Alors rêver, cela permet de s’évader, d’imaginer un monde meilleur. Le retour à la réalité peut être douloureux, mais au moins, il y aura eu une trêve, c’est mieux que rien.

Quelque soit l’époque, le rêve est omniprésent, notamment dans la littérature. Regardez : Le petit prince, d’Antoine de Saint-Exupéry. L’une des œuvres littéraires les plus lues au monde. Le rêve est bel et bien présent au cœur de ce conte philosophique pour enfants : “Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité.” C’est beau, non ? Et surtout, c’est possible, avec une bonne dose de volonté et de courage.

Être heureux, c’est aussi ne pas s’encombrer de trop de limites. Ainsi, Marc-Aurèle disait très justement : “Vivre chaque jour comme si c’était le dernier.” Le regard des autres doit passer au second plan. Il faut vivre pour soi, faire ce que bon nous semble, tant que l’on ne se met pas en danger et que l’on respecte la sécurité et la vie d’autrui. L’idéal est de n’avoir aucun regret. De tenter toutes les expériences possibles. De choisir l’orientation de notre vie.

Parfois, le bonheur frappe à notre porte sans prévenir. Des petits moments qui mettent du baume au cœur. Un détail qui ressemble à une victoire. Au moins une personne, quelque part sur cette planète, nous veut du bien, aime ce que nous sommes, apprécie ce que nous donnons à voir, à lire. Pour cette inconnue, rien que pour elle, nous devons poursuivre nos efforts et être plus forts que ceux qui nous écrasent. Qui dit bonheur, dit espoir. Ils ne sont jamais éloignés. Tous deux attendent simplement le bon moment pour pointer le bout de leur nez et mettre du soleil là où il n’y en a pas. Cela prouve qu’il ne faut jamais renoncer !

À mes yeux, une chanson illustre parfaitement cet état d’esprit, cette volonté d’aller toujours de l’avant, de vivre à plein temps : J’irai jusqu’au bout, interprétée par Isabelle Boulay. La première fois que j’ai entendu sa voix, c’était avec Je t’oublierai, je t’oublierai. J’avais 8 ans. Je me rappelle la pochette verte de l’album placardée dans les couloirs du métro. C’est elle qui m’a fait découvrir le Canada. Aujourd’hui, J’irai jusqu’au bout me porte, en attendant le Graal et de rejoindre ce pays dont je suis tombée amoureuse.

Rêver, c’est ne jamais baisser les bras et croire que tout est possible, il suffit de le vouloir.

Lily.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Être heureux