Télévision : The Good Wife 7, un final décevant 2


Après sept ans de bons et loyaux services, Alicia Florrick (Julianna Margulies) quitte les ondes de CBS. Une décision des showrunners, loin des attentes des téléspectateurs. Série de qualité, The Good Wife est devenue l’une des références en matière de legal drama.

Le jury délibère dans l’affaire opposant Peter Florrick aux États-Unis. Mais avant de donner leur verdict, il se pose des questions. Un ancien procès pourrait être rouvert. Les rancœurs s’invitent aux audiences. La bataille sera rude. En parallèle, Alicia doit faire son choix : Peter ou Jason ? Le procès en cours changera des vies, c’est certain. Et ne fera peut-être pas penché la balance du bon côté…

La première partie de l’épisode est prometteur. Les rebondissements s’enchainent. L’écriture garde son haut niveau d’excellence, comme les téléspectateurs le sont habitués depuis le début de la série, en 2009. Le suspense est habillement maintenu, par l’intermédiaire du procès de Peter Florrick. Sans oublier le joli caméo romantique (quoique risible) de Will Gardner (Josh Charles). Le milieu de l’épisode apporte une pointe d’espoir. Alicia est intelligente, elle saura choisir le meilleur pour elle et son avenir (le divorce, notamment). Même Eli Gold le préconise ! Pendant ce temps, les acteurs sont fidèles à eux-mêmes, parfaits dans ces rôles si bien écrits depuis le pilote. Leur partition est sans fausse note.

Puis arrive la dernière séquence. Celle qui reprend les mêmes codes que la première scène de la série. Le mari tenant un discours devant la presse, son épouse à ses côtés. Le couloir hostile n’étant jamais bien loin. Et là, d’un seul coup, le public comprend que l’amant s’est définitivement barré, qu’Alicia restera aux côtés de son mari, malgré les humiliations. Une gifle de Diane Lockhart, et tous les problèmes sont balayés ? Faux espoir. Pendant sept ans, Alicia est passée par la haine, la colère, l’amour, les déceptions, les défis. Elle s’est décoincée, aussi. Elle a grandi, s’est émancipée. En apparence. Puisqu’elle revient à son point de départ, avec une différence : elle est avocate et non plus femme au foyer. En gros, en sept saisons, elle n’a rien appris de ces erreurs. Alicia reste la femme dominée face à un mari qui agit à sa guise. L’épouse soumise vs. le mâle par excellence. Un modèle qui semble se perpétrer avec les enfants du couple (le fils a déjà quitté le cocon familial alors que la fille repousse son entrée à la faculté de droit). Horripilant. Les fans espéraient mieux de ce final tant attendu et redouté. Certes, la fin est ouverte, mais à quoi bon imaginer ce qui ne se passera jamais ? Après tout, Alicia se confine dans l’apparence. Elle doit à tout prix bien paraître. Finalement, elle n’était qu’un jouet et l’est restée. Un pantin qui fait ce qu’on lui demande. Balayées l’émancipation, les belles idées.

Autre soucis majeur, l’idée du bonheur. À en croire les scénaristes, l’épanouissement personnel ne peut se faire qu’au sein d’un couple. Et encore, pas n’importe lequel : un couple légitime. Marié. Un amant, pas question ! Ils l’ont assez bien fait comprendre, en ruinant l’histoire d’amour entre Will et Alicia, et dans le final, celle entre Alicia et Jason. Impensable également le fait de vivre seule. Non, le bonheur, c’est le couple, point. Eh bien écoutez chers scénaristes, ce n’est pas l’avis de tout le monde. Et encore moins celui des spectateurs qui auraient nettement préféré un happy end. Où Alicia peut enfin vivre sa vie et être heureuse, sans son saligaud de mari.

Après sept saisons magistrales, le final de The Good Wife est décevant. Pire, scandaleux. Il donne une mauvaise image des femmes, de leurs droits. Une telle série méritait une bien meilleure fin. Un épilogue comme celui-ci réduit en miettes le travail remarquable que les équipes artistiques et techniques ont réalisé pendant sept belles années. Dommage…

The Good Wife (End), un épisode réalisé par Robert King • Une série créée par Robert et Michelle King • Avec Julianna Margulies, Matt Czuchry, Alan Cumming, Cush Jumbo, Makenzie Vega, Jeffrey Dean Morgan, Christine Baranski, Chris Noth, Gary Cole, David Paymer, Matthew Morrison, Chris Butler, Megan Hilty, Sutton Foster, Grainger Hines… • 43 minutes • Diffusion sur CBS le 8 mai 2016. Diffusion française prochaine.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Télévision : The Good Wife 7, un final décevant

  • Valerie

    Oui, je suis d’accord avec tout ceci. J’ai adoré cette série. Tous les acteurs y sont excellents. Je suis d’autant plus déçue d’en cette fin bâclée et frustrante.
    Valérie D.

  • Barbara Douville

    Complètement d’accord. Je rage de cette fin qui n’est pas le reflet des 7 saisons. Voir l’héroïne évoluer et s’émanciper pour finalement demeurer coincée et docile à tout ce que demande son mari, voir ses enfants faire n’importe quoi au nom d’une image familiale.
    Un homme manipulateur, un père absent, un mari toxique, tout ce que déteste les femmes, malgré les 7 saisons qui le montrent tel un poison pour qui si frotte, s’en sort encore avec les honneurs !!! Affligeant !!!