Le cancer du sein, parlons-en ! 1


Octobre est dédié aux cancers du sein : c’est “Octobre Rose”, mois de sensibilisation en faveur du dépistage du cancer du sein. Pendant tout le mois, des événements sont organisés pour évoquer la 1e cause de mortalité par cancer chez les femmes (11 886 décès par an, en moyenne). Sensibilisation au dépistage préventif, avancées de la recherche, médiatisation de la maladie, découvrez tout ce que vous ne savez (peut-être) pas sur le cancer du sein.

Les chiffres clés

– 48 763 nouveaux cas environ chaque année. Cela en fait le cancer le plus fréquent chez les femmes (1 tiers des nouveaux cas tous cancers confondus).
– 1 femme sur 8 risque d’être confrontée à un cancer du sein au cours sa vie.
– 8 cancers sur 10 touchent les femmes de plus de 50 ans.
– 92% de survie à 5 ans, tous cancers du sein confondus.
– Moins de 1% des cancers du sein concernent les hommes. Dans la plupart des cas, l’origine est génétique, et un dépistage du gène BRCA2 est effectué.

Les avancées de la recherche

Ces dernières années, les différents Plans Cancer lancés par le Gouvernement français ont permis des avancées majeures dans la lutte contre les cancers du sein. Le 1e Plan Cancer (2003-2007) a généralisé le dépistage organisé du cancer du sein en 2004. Une étude de l’Inserm, publiée en 2006, démontrent que pratiquer une activité physique régulière permet de diminuer sensiblement le risque de cancer du sein. La prévention et un dépistage régulier permettent d’éviter de nouveaux cas de cancer et de faire reculer la maladie.

5 à 10% des cancers sont héréditaires. Ils sont dus à une mutation génétique, identifiée ou non. La plupart des mutations touchent les gènes BRCA1 et BCRA2. 2 femmes sur 1000 sont concernées par cette mutation génétique. Chez une femme porteuse d’une mutation du gène BRCA1 ou du gène BRCA2, le risque de cancer du sein varie de 40 à 85% au cours de la vie.

Les avancées scientifiques permettent d’adapter les traitements à chaque type de cancers. Comme l’explique Clara Nahmias, directrice de recherche au CNRS à chaque cancer sa chimiothérapie. Ainsi, les chances de guérison sont de plus en plus élevées. Quant à la chirurgie et l’ablation, elles ne sont réalisées qu’en derniers recours, lorsque que les chimiothérapies ciblées se sont avérées inefficaces.

La lutte au quotidien

La lutte contre le cancer du sein prend plusieurs visages : dépistage préventif, actions solidaires, événement autour de la maladie, campagnes de sensibilisation… Tout le monde peut participer à  cette lutte, hommes comme femmes, enfants comme adultes.

Depuis 2004, le dépistage du cancer du sein s’est généralisé. Il s’adresse aux femmes de plus de 50 ans, invitées à faire une mammographie gratuitement tous les 2 ans. En cas de prédispositions génétiques, le dépistage commence dès 40 ans. Cette campagne de dépistage permet de diagnostiquer près de 16 000 nouveaux cas de manière précoce.

L’association Odyssea a été créée en 2002 par Frédérique Quentin, ancienne athlète de l’équipe de France d’athlétisme et de Frédérique Jules, kinésithérapeute. Chaque année, elle organise des courses et des marches afin de récolter des fonds pour lutter contre le cancer du sein. Depuis 12 ans, 70 courses et marches ont été organisées en France. Les prochaines courses et marche auront lieu les 4 et 5 octobre 2014, à Paris.

La Fondation ARC pour la recherche sur le cancer organise le Triathlon des Roses pour le dépistage du cancer du sein. Le mini-triathlon se composera de 100 à 200 m de natation, 5 à 10 km de vélo et 2,5 à 5 km de course à pied. L’objectif de cet événement sportif est d’informer le grand public quant aux bienfaits de l’activité physique pour prévenir les cancers, améliorer la guérison et limiter les risques de récidive. Le prochain triathlon aura lieu le 4 octobre 2014, au Parc de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).

Estée Lauder, membre fondateur de l’association “Le Cancer du Sein, Parlons-en !” a lancé en 2012 la première édition d’un grand concours photo ouvert à tous : photographes professionnels ou amateurs, étudiants en écoles de photographie, d’art…  Ce concours photo permet de soutenir le dépistage précoce et la lutte contre le cancer du sein. Les lauréats 2014 seront connus le 7 octobre 2014.

L’association Rose, créée en 2011, soutient les femmes atteintes d’un cancer à travers Rose magazine, un magazine féminin de qualité. L’initiative a été prise par deux femmes, Céline Lis-Raoux et Céline Dupré, après le cancer du sein de Céline Lis-Raoux, journaliste à L’Express. Ensemble, elles créent le journal dont elles auraient rêvé.

VaSana est le 1e centre parisien de bien-être et de remise en forme qui s’adresse aux personnes atteintes d’un cancer. Il leur propose une sélection de soins validés par un comité scientifique composé d’oncologues et réalisés par une équipe de professionnels expérimentés.

Ils en parlent !

En 1992, Evelyn H. Lauder, Senior Corporate Vice President d’Estée Lauder Companies, a co-créé le Ruban Rose avec Self Magazine. Ce Ruban est devenu l’emblème de la lutte contre le cancer du sein. Deux ans plus tard, la campagne “Le cancer du sein, parlons-en !” voit le jour en France. En 2003, l’association Le cancer du sein, parlons-en ! crée le prix Ruban Rose. Entre 2004 et 2013, 1 550 000 euros ont été reversés par l’association à la recherche.

Créée en 1918, la Ligue contre le cancer est reconnue d’utilité publique. Elle repose sur générosité du public et sur l’engagement de ses bénévoles et salariés formés pour répondre aux besoins des personnes concernées par le cancer. Elle informe, sensibilise, afin de lutter efficacement contre les différents cancers, grâce à des programmes de dépistages organisés. Engagée à l’échelle internationale, la Ligue contre le cancer a pour objectifs de changer les mentalités face à cette maladie.

Le centre Ressource est une structure associative unique en France. Elle propose un accompagnement qui se fait pendant et après les traitements. Le centre s’adresse également aux familles et aux personnes aidantes ou accompagnantes. Le 11 octobre, le centre organise la 2e Foulée Ressource – Du cancer vers la santé, à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

L’association Au sein de sa différence a été créée en 2011. Son objectif est de contribuer à la reconstruction identitaire des personnes atteintes d’un cancer, en particulier les cancers du sein et les cancers féminins, grâce à un partage d’expérience, et par la diffusion de toutes les informations et outils nécessaires, en toute liberté de choix. En 2013, Au sein de sa différence a participé à un ciné-débat autour du film documentaire “L’industrie du Ruban Rose” de Léa Pool. La retranscription est disponible sur le site de l’association.

Industrie autour du Ruban Rose. Le 1e exemple est le ruban rose de l’association Le cancer du sein, parlons-en ! : l’Evelyn Lauder Dream Pin est vendu 15€ dans les boutiques Estée Lauder. Clinique, Pandora, PNY, Marionnaud, ou encore Tupperware, commercialisent des éditions limitées dont les revenus seront reversés à l’association Le cancer du sein, parlons-en !. L’enseigne de vêtement Kiabi propose également une opération Octobre Rose (sur une sélection d’articles, 1€ est reversé à la Ligue contre le cancer). La marque GHD sort aussi son édition limitée : un coffret composé d’un styler coloré, accompagné de son tapis thermorésistant assorti, le tout vendu 199€.

Même si des marques en profitent pour lancer des éditions limitées de leurs produits, Octobre Rose lance un appel aux citoyens : participez au soutien du dépistage précoce et à la lutte contre le cancer du sein !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Le cancer du sein, parlons-en !

  • lissillour sophie

    Très bel article. On parle très peu du cancer du sein, à mon grand regret, et pour moi, cela devrais être fait bien avant 50 ans. J’en ai déjà fais deux mammo et j’ai 31 ans. En tous cas, j’espère que la recherche avancera et fera réagir les gens.