Fracassés 1


Le premier long métrage de Franck Llopis, sorti le 8 octobre 2008, dresse le portrait d’une jeunesse à la dérive, entre études, petits boulots et conduites à risques. Fracassés la saisit sur le vif, le temps d’une saison.

La caméra du cinéaste croise le chemin d’une bande d’étudiants : Pedro, Marc, Alice, Olivier, Laurent, Jean-Paul et Alex. Dans ce film choral, ces jeunes se rencontrent, s’aiment. Ils consomment l’amour, le sexe, l’alcool, les drogues. Ils multiplient les excès. Certains sont présents du début à la fin, d’autres ne sont que de passages. Ces derniers illustrent les comportements des étudiants, leurs obsessions, comme Alex et Marc, plus soucieux d’avoir une nouvelle conquête chaque soir que de réussir leurs partiels. Tous sont également attachants. Surtout, ils sont campés par des jeunes acteurs prometteurs, au jeu juste. Certes, ces personnages sont des têtes à claques, mais le spectateur suit leurs histoires avec tendresse, au cœur des différents lieux de leur quotidien : l’appartement, l’université, la rue, les bars, les boîtes de nuit. Malgré ces lieux vivants, l’accompagnement musical est quasiment absent, excepté lors des séquences de discothèque. Ce calme saisissant permet de se concentrer sur l’environnement direct des jeunes, sans être gêné par une musique tonitruante. Il est un contraste avec cette jeunesse explosive qui oublie de dormir, qui tente de profiter de la vie malgré des moyens financiers ridicules.

Franck Llopis filme ses acteurs avec bienveillance. Ce qu’il dévoile d’eux semble être une représentation fidèle à la réalité. L’ensemble des prises de vue expose la vérité du cinéaste, sans vouloir ni l’améliorer ni l’altérer. Seuls les fondus aux couleurs chaudes annonçant un flashback peuvent perturber la narration et donc le spectateur. Le cadrage est large, lorsque le réalisateur met en avant le groupe comme entité. Il est serré quand le spectateur doit se focaliser sur l’un des personnages ou sur un détail. Ce travail de l’image prouve que Franck Llopis maîtrise totalement son art.

Fracassés est une comédie dramatique sympathique et sensible, avec ces personnalités cabossées mais attendrissantes. Un beau film d’auteur qui mériterait d’avoir une audience plus large que celle qu’il a eu jusqu’à maintenant.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Fracassés