Théâtre : Enooormes, une charmante comédie musicale


Elles vont devenir énooormes ! Et pour cause : elles sont enceintes. Elles, ce sont Capucine, Mia et Barbara, campées par Cécilia Cara, Claire Pérot et Magali Bonfils. Trois femmes, trois portraits, trois points de vue sur la grossesse. À savourer au théâtre Trévise, sans modération !

Capucine, Mia et Barbara,  trois amies, découvrent qu’elles sont enceintes. Aidées de seize chansons, elles confient leurs angoisses, leur impatience, leurs joies. Pendant ces neuf mois, bien des choses se passeront…

Rien de grandiose dans ce spectacle autour d’un sujet universel, la maternité, mais le traitement apporté par les auteurs est plutôt original. Alyssa Landry et Emanuel Lenormand livrent trois portraits de femmes, trois points de vue différents sur ces grossesses parallèles. L’une voit la maternité comme un cadeau de Dieu, une autre n’avait pas du tout prévu de tombée enceinte, tandis que la troisième a décidé de faire un enfant toute seule. À partir de ces personnalités différentes, les auteurs tournent en dérision les clichés, jusque dans les détails. Chaque personnage a une identité bien marquée, des vêtements à la sonnerie du téléphone portable. De quoi provoquer des fous rires dans l’assistance.

Enooormes est une alternance entre moments joués et instants chantés, ces derniers permettant à l’histoire de faire un bond dans le temps. Les textes sont simples et efficaces, enrobés d’humour et de jeux de mots bien trouvés. Le ton est léger, mais les thèmes sérieux : eh oui, devenir maman s’apprend, ce n’est pas inné ! Et c’est du boulot : “vous êtes condamnées à neuf mois, et vingt ans de travaux forcés.” Le ton est donné, amusez-vous, riez !

Sur scène, les décors sont minimalistes et fonctionnels, régulièrement compensés par un écran où se dessinent les différents univers et lieux des actions. Il sert également à montrer le compte à rebours, à l’aide d’un sablier, dans lequel apparaît progressivement un fœtus complet. Une mise en scène judicieuse et pratique, si bien que les comédiennes et chanteuses peuvent elles-mêmes déplacés certains éléments amovibles, en fonction de la scène. Quant aux costumes, ils reflètent les personnalités de chacune : une pieuse, une déjantée et une accro à la mode. Elles sont interprétées par trois belles voix, à l’aise aussi bien lors des passages chantés que joués. Dommage qu’elles aient besoin d’un temps d’adaptation pour entrer complètement dans leur personnage. Peut-être l’une des conséquences des distributions en alternance… Mais une fois lancées, Cécilia Cara, Claire Pérot et Magali Bonfils assurent, donnent brillamment vie à ces trois femmes modernes que tout oppose.

De l’humour, de la musique, du rythme, d’excellentes artistes. Une belle soirée sous le signe du rire ! À voir entre amies ou entre futurs parents.

Enooormes, d’Alyssa Landry et Emanuel Lenormand, avec Cécilia Cara, Claire Pérot et Magali Bonfils (en alternance avec Marion Posta, Anaïs Delva et Dalia Constantin). Mise en scène d’Emanuel Lenormand. Musique de Thierry Boulanger. Dernière le 31 mars 2018. Du jeudi au samedi 21h, samedi 17h. De 13 à 26€. Théâtre Trévise, 14 rue de Trévise, 75009 Paris. Téléphone : 01 45 23 35 45.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *