Les livreurs


Commander en ligne, souvent, c’est pratique. Mais parfois, c’est un désastre, dont il ne ressort que de l’amertume et de la colère. Tout simplement à cause des livreurs. Je ne citerai pas l’entreprise, elle ne mérite pas une page publicitaire gratuite. Autant son SAV Twitter est efficace, autant la livraison est scabreuse.

Lors du premier passage, j’étais absente. Oui, j’ai une vie, et je ne passe pas mon temps à attendre un éventuel colis. Résultat, j’ai eu droit à un joli papillon dans ma boîte aux lettres m’indiquant les démarches si je ne veux pas me déplacer au relais. En même temps, il est tellement loin de chez moi qu’il est hors de question que j’aille chercher le paquet. Et si je paie des frais de port, c’est pour être livrée à domicile. Je me connecte donc sur le site internet du transporteur, et choisis une autre date, une où je suis sûre d’être à la maison.

Je m’organise et ne prévois rien ledit jour. Ainsi, pas de mauvaise surprise. J’attends. J’attends des heures. Je déjeune. J’attends encore. Et rien. Je jette un coup d’œil à l’historique de mon colis, et là, j’enrage. Leurs explications ? Pas assez d’éléments pour la localisation et destinataire absent. Hein ?! Comment ça ? J’ai un interphone, à mon nom (et s’ils sont entrés une première fois dans l’immeuble pour déposer un avis de passage, c’est qu’ils peuvent accéder au bâtiment). Vers les boîtes, un listing est affiché et donne toutes les indications nécessaires : étage, numéro d’appartement. Et j’étais chez moi. Personne n’a sonné. Ils n’ont aucune excuse. J’ai attendu pour rien. J’ai perdu une journée à cause de branquignols qui ne font pas leur boulot correctement.

Je me reconnecte sur leur site internet, et choisis une nouvelle date. Pourvu que ce soit la bonne…

Le fameux jour commence une attente qui parait interminable. Je guette le moindre camion de livraison. J’ai un fébrile espoir lorsque l’un d’eux s’arrête au pied de mon immeuble. Espoir rapidement déçu : ce n’était pas mon colis… Encore une fois, j’attends. Des heures. Pour rien. Ils m’agacent sérieusement… Je n’ai pas que ça à faire !! Bon, il faudra encore que je choisisse une date, en espérant que mon colis arrivera enfin…

La vie reprend. Tout ce que je n’ai pas pu faire la vieille doit être fait aujourd’hui. C’est parti pour un marathon peu ordinaire. Ah en fait, non : mon colis est en cours de livraison. What?! Mais les gars, j’ai choisi le 28 février, pas le 1er mars ! Ils ne savent pas lire, ou quoi ?! Je suis coincée chez moi. Génial. Ils sont très logiques, dans leur entreprise… Heureusement que j’ai reçu ma livraison. Mais au bout de combien de tentatives ?

Dommage que l’on ne puisse pas choisir son prestataire lorsque l’on commande quelque chose… Peut-être une des choses à changer concernant le commerce en ligne !

Lily.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *