Exposition : L’art de DC, la naissance des super-héros racontée


Jusqu’au 10 septembre, Art Ludique – Le musée, en collaboration avec DC Entertainment et avec la participation de Warner Bros. Consumer Products, raconte la naissance d’une mythologie contemporaine, celle des super-héros, de Superman à Batman, en passant par Wonder Woman et Harley Quinn. Une avant-première mondiale.

Planches originales, story board, costumes et accessoires, le visiteur est gâté. Au gré d’un parcours de deux heures, les œuvres défilent. Le premier univers exposé est celui de la revue Detective Comics. L’histoire des super-héros commence, 1938 débute. Rapidement, la visite se poursuit avec le monde de Superman. Le premier-né des super-héros DC a une place de choix.  L’occasion de dévoiler au public un panel de productions originales. Pas à pas, le visiteur découvre les costumes portés par les acteurs lors des tournages des différents films, écarquille les yeux devant les maquettes des décors, reste scotché face à ces dessins finement croqués à la main.

Vient ensuite l’univers de Batman. Sombre, il reflète le costume du super-héros. L’idée des dessinateurs était de montrer que le noir pouvait être associé à une cause juste, et pas uniquement à quelque chose de négatif. Les évolutions des costumes et de la Batmobile se succèdent. Dommage que seuls les costumes soient réellement mis en valeur… Quant aux personnages gravitant autour de l’homme chauve-souris, ils sont décris brièvement : Robin, son partenaire, Joker et Catwoman, deux de ses ennemis, etc.

À l’antre ténébreux se succède l’univers coloré de Suicide Squad avec son personnage le plus connu, Harley Quinn. La visite est courte, efficace, à laquelle subsiste une interrogation : l’évocation de ces super-héros n’est-elle pas bâclée ? La même question se pose pour Wonder Woman. Présentée comme faisant partie de la triade emblématique de l’écurie DC, elle est reléguée à une salle miniature, où le thème répétitif hurle dans les oreilles… Un hommage raté.

L’exposition L’art de DC est, globalement, une réussite. Elle met en scène un siècle d’art en évolution constante, dont le succès a été fulgurant dès les premières publications. À travers des œuvres uniques, plongez dans le monde des super-héros !

• Art Ludique – Le musée, 34 Quai d’Austerlitz, 75013 Paris • De 8,50 à 16,50 € • Jusqu’au 10 septembre 2017 • Tous les jours, de 11h à 20h (jusqu’au 3 septembre inclus) • Métro et RER Gare d’Austerlitz (lignes 5, 10 et C), Quai de la gare (ligne 6) et Gare de Lyon – sortie Rue de Bercy (lignes 1, 14, A et D) ; Bus Institut de la mode et du design (ligne 89) ou Gare d’Austerlitz (lignes 24, 57, 61, 63, 89 et 91) ; Stations Vélib’ n°13020, n°13151, n°13019 et n°903.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *