Théâtre : Le dernier testament, une œuvre originale et forte 1


Mélanie Laurent s’essaie à la mise en scène, et Le dernier testament est une réussite ! Avec ce projet ambitieux initié en 2013, elle signe ses retrouvailles professionnelles avec Lou de Laâge.

Il s’appelle Ben. Il est né à Brooklyn. Il est un homme comme les autres et, en même temps, un peu différent. Selon les témoins qui ont croisé sa route, il est le Messie. Le Messie du XXIe siècle ! A-t-il réellement existé, ou est-il seulement un fantasme ? Une prostituée, un agent du FBI, un directeur de chantier, un chirurgien, sa mère, sa sœur, un rabbin, un prêtre, racontent chacun à leur tour un aspect de la vie de ce Christ contemporain.

Adapté du roman de James Frey paru en 2011, Le dernier testament raconte l’histoire de Ben, reconnu comme étant le nouveau Messie. De témoignages en témoignages, l’histoire de ce natif de Brooklyn est remise en cause. Selon l’auteur, les miracles s’expliquent, et deviennent ainsi des faits communs, des illusions. Il raconte la religion, la foi, un Jésus des temps modernes, sans hésiter à les contester. Il alterne entre réalité et fantasmes, et surtout, parle d’amour. Afin que le spectacle ne dure que deux heures, Mélanie Laurent a dû aller à l’essentiel, débroussailler le texte. Elle a ainsi obtenu un résultat sobre et efficace. Sobriété que le spectateur retrouve dans la mise en scène. Pas de décors inutiles, la scène n’est recouverte que du minimum, une terre sauvegardant les traces des passages de chacun sur Terre, une métaphore des héritages de chaque être humain. Cette mise en scène épurée se veut également écologique : la terre utilisée nourrira un potager  de l’association Les incroyables comestibles Paris, dans le 12e arrondissement, et servira au projet culturel, agricole et pédagogique de la Ferme du bonheur, à Nanterre. Quant aux comédiens, ils sont plutôt bons, débordent d’énergie, mais paraissent réciter leur texte par moment. Malgré ce bémol, les spectateurs se laissent guider par les mots, l’histoire, le rythme scénique.

Œuvre surprenante, Le dernier testament offre deux heures intenses, pousse le public à se remettre en question. De quoi sortir de Chaillot l’esprit chamboulé, mais enchanté d’avoir assisté à une telle performance.

Le dernier testament, d’après Le dernier testament de Ben Zion Avrohom de James Frey, avec Olindo Bolzan, Stéphane Facco, Gaël Kamilindi, Lou de Laâge, Jocelyn Lagarrigue, Nancy Nkusi et Morgan Perez. Mise en scène de Mélanie Laurent. Jusqu’au 3 février 2017. Du mardi au dimanche (horaires variables). La représentation du 2 février sera suivie d’une rencontre avec les comédiens et Mélanie Laurent. De 8 à 35€. Chaillot – Théâtre national de la danse, 1 place du Trocadéro et du 11 novembre, 75016 Paris. Téléphone : 01 53 65 30 00.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Théâtre : Le dernier testament, une œuvre originale et forte

  • Vega

    Je n’ai pas accroché… Peut-être n’ai-je pas compris la pièce… Après, je suis d’accord concernant la mise en scène (sobre et efficace) et la signification de la terre au sol.